QUELQUES CONSEILS POUR LE BOUTURAGE

Pour cela, on prélève sur un « pied-mère » un bout de tige comportant en général au moins une feuille ou une partie de feuille, et un bourgeon.Cette bouture est mise en terre. La bouture est « prise » quand elle a formé des racines et qu’elle commence à se développer de façon autonome, formant ainsi une nouvelle génération.

On peut ainsi multiplier des plantes à l’infini. Les boutures doivent être prélevées sur des plants-mères sains et bien établis. En règle générale, la bouture mesure de 5 à 7, 5 cm et possède un bon méristème (bourgeon).

 

Avant de planter les boutures, nettoyer une longueur de 2, 5 cm de la partie inférieure. Aucune partie de feuille ou de pétiole ne doit être enterrée.

L’utilisation d’une hormone de bouturage facilite l’enracinement. Une fois la bouture trempée, secouer légèrement la bouture la bouture pour faire tomber l’ excès de poudre. Plantez immédiatement la bouture dans un substrat du commerce prévu à cet effet. Il aura été préalablement arrosé et pourvu d’un trou de 2,5 cm de profondeur. Après la mise en place de la bouture, tasser légèrement le terreau pour assurer sa stabilité.

Il faut stimuler rapidement l’enracinement car la bouture continue à perdre de l’eau par ses feuilles et ne possède aucune racine pour remplacer cette eau. La pulvérisation en brouillard des boutures augmente l’humidité relative et diminue la température des feuilles et de l’air. Cela permet la multiplication des racines tout en maintenant les plantes à la lumière. La température du sol doit être maintenue entre 18° et 21°C, et celle de l’air entre 21° le jour et 16°C la nuit. L’utilisation de mini-serres facilite considérablement le maintien d’une bonne hydrométrie.

Des racines apparaissent en principe sur les parois du pot. C’est un bon signe. En même temps, des bourgeons racinaires se mettent en place dans le pot. Ce sont eux qui donneront plus tard les racines définitives.

Il se peut que les pots verdissent ou moisissent : ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal et n’affecte aucunement la plante : la biodégradation commence dès que le pot est dans un milieu humide.

Dans des conditions idéales et selon la plante, l’enracinement peut avoir lieu dans les 10 à 14 jours suivant le repiquage. Deux applications d’un engrais à forte teneur de phosphore tel qu’un 10-52-10 aideront à stimuler un enracinement rapide une fois les racines visibles. Une fois la bouture bien établie, choisissez un engrais approprié pour le type de plante cultivé.

Le repiquage est un moment délicat pour la jeune plante. Les conditions du nouveau milieu, surtout si on passe de l’intérieur à l’extérieur ne doivent pas être trop sévères. Au besoin, on peut essayer de « durcir » la plante en la soumettant progressivement au froid ou au sec.

Le plant doit être rempoté ou mis en pleine terre avec son pot, en veillant à bien enterrer celui-ci. La reprise peut être compromise si une partie du pot apparaît à l’extérieur.

Pour prévenir le choc, la plantule repiquée devrait être fertilisée avec un engrais très riche en phosphore tel que le 10-52-10 en s’assurant de bien arroser.

Deux applications de cet engrais stimuleront une forte croissance des racines et aideront la plantule à s’établir dans le jardin.